Luminothérapie chez soi : comment s’équiper ?

L’appareil luminothérapie est très utilisé dans les pays nordiques, pour compenser le manque de lumière du jour en hiver. Il a fait leur apparition en France depuis quelques années. S’il est efficace, il est nécessaire de choisir le bon et de bien l’utiliser.  Dépression saisonnière, bien-être, recadrage des phases de sommeil… La lampe de luminothérapie remplit de multiples fonctions.

Comment fonctionne la lampe de luminothérapie ?

La lampe de luminothérapie diffuse une lumière blanche. Cette dernière est émise par le soleil et elle est composée de toutes les couleurs primaires, comme secondaires. Par ailleurs, si vous décomposez la lumière blanche grâce à un prisme, vous pourrez voir toutes les couleurs présentes dans un arc-en-ciel. Pour ceux qui ne souhaitent pas se rendre en clinique, vous pouvez acheter votre propre lampe de luminothérapie. Ces lampes fonctionnent en diffusant une lumière blanche artificielle qui va combler vos manques en vitamines, mais aussi bloquer la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Leur fonctionnement n’est pas plus compliqué que cela. Pour profiter au mieux de votre luminothérapie, vous devriez orienter la lampe vers votre visage tous les jours, si possible le matin, car cela vous aidera à démarrer la journée de bonne humeur et vous sentir en pleine forme, en arrêtant la production de mélatonine.

Comment choisir une lampe de luminothérapie ?

La couleur de la lumière constitue un critère important pour choisir la lampe de luminothérapie. Elle influe directement sur les effets de celle-ci.  Il faut aussi prendre en compte la forme pour votre lampe de luminothérapie.  A vous de choisir la forme qui vous convient en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire. La forme “lampe de bureau” est à réserver à une seule personne. Et comme son nom l’indique, elle est plutôt utile sur un bureau, pour s’exposer en lisant ou travaillant. La lampe type “mur lumineux” est pratique si vous ne pouvez pas être trop proche de la source, ou que vous êtes deux à vous exposer par exemple. Ce type de lampe est idéal pour une cure en prenant son petit déjeuner. Il faut aussi tenir compte de la puissance pour une lampe de luminothérapie. L’unité de mesure de l’intensité est le lux. Une belle journée d’été vous apporte 100 000 lux. Un éclairage standard à la maison émet de 50 à 100 lux. Il est donc impératif de vérifier le nombre de lux pour votre lampe de luminothérapie.

Comment utiliser la lampe de luminothérapie ?

La luminothérapie est déconseillée aux personnes qui souffrent de problèmes oculaires, ainsi qu’à celles qui prennent des médicaments dits photosensibilisants ou un traitement à base de vitamine D. Les personnes atteintes d’une maladie psychiatrique telle que la schizophrénie ou le trouble bipolaire doivent également éviter de pratiquer cette méthode. Les effets secondaires de la luminothérapie sont rares. Parmi eux, on retrouve essentiellement des maux de tête, une irritabilité ou de l’insomnie.

Pour utiliser la luminothérapie chez soi, il est important de bien choisir sa lampe. C’est elle qui déterminera la qualité des séances effectuées. Pour pratiquer la luminothérapie en toute sécurité, il faut d’abord veiller à ce que la lampe n’émette pas de rayons ultraviolets ou infrarouges, ces derniers étant dangereux pour la peau et la cornée. Il suffit pour cela de s’assurer que le sigle “CE” (“conforme aux exigences”) figure sur la lampe.

Embellissez votre piscine avec un éclairage de nuit
Quel éclairage choisir pour un plafond ?